NEIL YOUNG PORTE UNE ODE A LA PLANETE

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

14/06/2016 – 11h15 Lille (Nordactu.fr)

Le concert de Neil YOUNG et son nouveau groupe PROMISE OF THE REAL, le 13 juin à Lille a suscité des articles très éloquents sur son exceptionnelle qualité musicale connue de tous et incontestée. Ce fut pour les mélomanes du Country-Rock une soirée inoubliable. Neil YOUNG âgé de 70 ans nous a délivré un message passé inaperçu par la presse des grands quotidiens régionaux.

Sur son tee-shirt est inscrit le mot « EARTH », la terre. Neil YOUNG nous invite à une promenade planétaire avec tout d’abord une première partie qui évoque la parabole du semeur et nous offre un spectacle de semence des blés sur scène ; semence faite par deux jeunes demoiselles habillés en « gentlewomen farmers » en référence à son album mythique HARVEST (la récolte) dont les premières chansons du concert sont interprétées par Neil, seul.

Partout des fleurs sont présentes sur le devant de la scène. Ses instruments sont évocateurs d’un passé pourtant actuel surtout lorsque la chanson « Mother Earth » est jouée sur son orgue.

On le dit altermondialiste mais Neil YOUNG est plutôt un révélateur de ce qui se passe. Une tournée qui porte du sens (the rebel content tour). Il nous passe un message fort ; nos décideurs politiques s’approprient notre bien commun et notre survie est compromise pour des motifs mercantiles.

Puis Neil revient sur la mise en scène avec des acteurs habillés en combinaison blanche qui pulvérisent du gaz, aseptisent notre espace et éradiquent le passé pour hypothéquer notre futur. La musique a changé, les guitares électriques jettent des sons d’une force extraordinaire. Neil nous perce le cœur avec ses guitaristes aussi excellents les uns que les autres !

Ce ravissement de chaque seconde, nous amène à rester pantois devant les jeux de couleur des lumières et des accords qui reprennent les sons de la tornade, du tonnerre, de l’orage. Là encore le symbole est fort notre condition humaine tend à disparaître. Le climat va se déchaîner sur nos têtes. Neil a peut-être du sang indien car le totem est présent sur la scène comme la danse de la pluie pour les tribus indiennes. Ecoutons la nature et essayons de comprendre les messages que nous lance la planète !

Pour ce concert qui ne peut être qu’accompagné de superlatif, c’est un Neil YOUNG toujours plus grand qui a conquis nos sens et nos cœurs.

But the Rock and Roll will never die (titre de Neil YOUNG) !

https://twitter.com/Neilyoung

Marie-Simone POUBLON

Crédit photo: DR

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *