Vaste opération anti-terroriste en Belgique: Projets d’attentats déjoués pendant le match Belgique – Irlande?

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

18/06/2016 – 12h30 Bruxelles (Nordactu.fr)

Des projets d’attentats déjoués pendant le match Belgique – Irlande? C’est ce qu’avancent nos confrères de VTM Nieuws après l’importante opération anti-terroriste menée cette nuit par les forces de sécurité belges. Au total, plusieurs dizaines de perquisitions, 152 boxes de garage fouillés, 40 personnes interpellées et 12 suspects toujours en détention. Ces interventions ont eu lieu dans les 16 communes suivantes : Bruxelles, Molenbeek-Saint-Jean, Schaerbeek, Anderlecht, Koekelberg, Berchem-Sainte-Agathe, Evere, Forest, Watermael-Boitsfort, Ganshoren, Zaventem, Ninove, Wemmel, Fleurus, Tubize et Liège.

Forces d'intervention de la police fédérale belge.

Forces d’intervention de la police fédérale belge.

Dans un communiqué de presse, le parquet fédéral belge, indique que même si « ni arme ni explosif n’ont été découverts (…) les éléments recueillis dans le cadre de l’instruction nécessitaient d’intervenir immédiatement ».

Le parquet fédéral précise également ne pas pouvoir dévoiler l’identité des suspects, ni les objets emportés ni d’autres détails dans l’intérêt de l’instruction, qui se poursuit.

D’après la RTBF, «plusieurs personnes étaient visées et suivies depuis plusieurs jours. Elles sont soupçonnées de faire partie d’une cellule qui avait la volonté et les moyens de commettre un attentat».

VTM Nieuws affirme les événements liés au match Belgique – Irlande auraient été visés, c’est à dire la retransmission du match sur écrans géants dans des fans zone à Bruxelles et un peu partout sur le territoire belge où beaucoup de supporters des Diables rouges étaient attendus cet après-midi.

Supporters belges sur la Grand'Place de Bruxelles.

Supporters belges sur la Grand’Place de Bruxelles.

Le Conseil national de sécurité se réunit depuis 12h00 au cabinet du Premier ministre Charles Michel, a indiqué son porte-parole.

Le Conseil national de sécurité est présidé par le Premier ministre et comprend en outre les ministres ayant dans leurs attributions la Justice, la Défense, l’Intérieur et les Affaires étrangères. Les vice-Premiers ministres qui n’ont pas ces matières dans leurs compétences sont également conviés.

Peuvent également y assister l’administrateur général de la Sûreté de l’Etat, le chef du Service général du renseignement et de la sécurité des forces armées, le commissaire général de la police fédérale, le directeur de l’Ocam, le président du comité de direction du SPF Intérieur, un représentant du Collège des procureurs généraux et le procureur fédéral.

La presse belge avait révélé ce mercredi que les services de police avaient été avertis que des combattants de l’organisation Etat islamique avaient quitté récemment la Syrie pour commettre des attentats. «Ces personnes se sépareraient en deux groupes, l’un pour la Belgique, l’autre pour la France, afin d’aller commettre des attentats par groupe de deux. Toujours selon les renseignements recueillis, ces personnes seraient déjà en possession de l’armement nécessaire et leur action serait imminente» d’après  le quotidien La Dernière Heure.

Antoine Decoster

Crédit photos: DR

 

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *