Premier co-investissement des fonds souverains russe et français: Emmanuel Macron en déplacement à Arc International

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

28/06/2016 – 18h00 Saint Omer (Nordactu.fr)

L’argent n’a pas d’odeur » dit l’adage populaire. Le gouvernement socialiste vient de le confirmer.  En déplacement dans le département du Pas-de-Calais, le ministre de l’économie a officialisé le double investissement de l’état russe et de l’Etat français dans le fabricant de verre Arc International qui connaît des difficultés financières depuis des années. Il y a rencontré le PDG de l’entreprise, Timothy Gollin, ainsi que ses salariés.

Le consortium d’investisseurs en question est mené par le Fonds russe d’investissements directs (RDIF) et CDC International Capital (CDC IC), filiale de la Caisse des Dépôts, qui a signé un accord de principe portant sur un investissement d’un montant pouvant s’élever jusqu’à 250 millions d’euros au profit de la société Arc, premier fabricant verrier mondial. RDIF et CDC IC investiront « pari passu » c’est à dire à part égale.

D’après le communiqué officiel « Cette opération permettra à Arc de lancer un programme d’investissements à l’échelle mondiale, dont une part significative concernera la France et la Russie. En France, l’apport de capitaux permettra d’augmenter la capacité de production du site historique de la société dans la Région des Hauts de France (…) d’améliorer sa compétitivité et d’approfondir les activités de recherche et de développement de la société. »

L’Ours russe n’est pas en reste puisque « en Russie, le programme d’investissements pourra permettre le développement des équipements de production existants ainsi que la construction à Kaliningrad d’une nouvelle verrerie à la pointe de la technologie, qui permettra de mieux servir la clientèle russe en lui apportant plus de valeur, tout en créant une source d’approvisionnement avantageuse pour le réseau mondial d’Arc. »

Alors que le mandat Hollande a été marqué par une politique atlantiste particulièrement anti-russe (Annulation de la vente des Mistrals découlant du conflit ukrainien, tensions autour de l’intervention russe en syrie, sanctions économiques contre la Russie), cet événement majeur, premier du genre, est pour le moins cocasse. L’argent plus fort que les principes ?

Rédaction de Nord Actu

Crédit photo : DR

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *