LOSC 1 – Monaco 4 : Surclassés!

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

13/09/2016 – 10H45 Villeneuve d’Ascq (nordactu.fr) –Après la convaincante sortie niçoise, le LOSC recevait Monaco au stade Pierre Mauroy samedi soir. Face à une des grosses écuries de notre championnat, Frédéric Antonetti ne pouvait pas aligner Rony Lopes, prêté par Monaco et était privé d’Obbadi, blessé; la nouvelle recrue, Sliti, était-elle jugée à court de forme. Il alignait donc Eder en pointe, soutenu par un trio De Preville – Benzia – Amalfitano. L’entraîneur lillois espérait que cette confrontation étalonnerait les dogues et permettrait de l’éclairer sur les objectifs pouvant être fixés pour la saison à venir, le moins que l’on puisse dire est que l’on n’a pas été déçus…

Dès la première minute, Amadou commettait une faute sur Bernardo Silva à l’entrée de la surface, Sidibé, lillois il y a encore quelques semaines, le transformait d’une belle feuille morte. Si les dogues essayaient de se remettre dans le sens de la marche, ils ne se montraient pas dangereux pour autant et c’est un autre ancien lillois, Traoré, qui doublait la marque en reprenant une première tentative de Dirar repoussée par Enyeama. Après une première demi-heure catastrophique, les dogues semblaient se reprendre avec un centre d’Amalfitano qui ne trouvait pas preneur puis surtout, une magnifique volée de Sankharé qui s’écrasait sur la transversale.

Pour la seconde période, Mavuba et Mendes remplaçaient Benzia et Amalfitano afin de remettre en ordre une équipe lilloise totalement dépassée mais si les dogues faisaient preuve d’allant dès les premières secondes, Fabinho se chargeait de les calmer trois minutes plus tard d’une volée en pleine lucarne. Dans la foulée, Fabinho ne cadrait pas puis Bakayoko voyait sa tentative repoussée par Enyeama. Bien que surclassés, les lillois avaient le mérite de ne pas abdiquer et Glik sauvait sur sa ligne une tête de Sankhare décidément bien malheureux. Le festival monégasque se poursuivait à la 72° et c’est Glik qui reprenait victorieusement de la tête un centre de Moutinho. Bautheac alertera bien par la suite De Sanctis, le portier azuréen mais Dirar fera une nouvelle fois passer un frisson au public lillois en enroulant sa frappe juste au-dessus de la transversale. Ce n’est finalement que dans les arrêts de jeu que Palmieri, d’une belle reprise de volée de l’extérieur de la surface, parviendra à sauver l’honneur.

Si les joueurs de la principauté se positionnent clairement comme un sérieux candidat au titre, la différence de niveau a semblé criante par rapport aux lillois dominés dans tous les secteurs de jeu et qui auront bien du mal à rivaliser avec les grosses écuries. La prochaine journée offre au LOSC un déplacement à Lorient, équipe en perdition depuis le début du championnat, une occasion de se remettre du coup de bambou reçu samedi soir.

Christophe Plantevin

Crédit photo : DR

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *