Lorient 1 – 0 LOSC : Inquiétant!

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

18/09/2016 – 17H45 Lorient (nordactu.fr) –Après la claque reçue face à Monaco, le LOSC se déplaçait à Lorient, lanterne rouge du classement sans aucun point au compteur. L’occasion était donc belle pour se relancer ; à cet effet, Frédéric Antonetti récupérait Lopes qui prenait la place de De Preville par rapport à la confrontation face aux monégasques tandis que Beria se substituait à Palmieri.

Le début de rencontre est terne, les vingt-deux acteurs semblant paralysés par l’enjeu et le premier fait notable est un violent contact entre Amadou et Cafu, les deux protagonistes devant être remplacés, le lillois par Sunzu. Le jeu ne se débride pas pour autant, la première frappe n’intervenant qu’à la demi-heure de jeu, oeuvre du lorientais Moukandjo. La pause arrive au bout de l’ennui après quarante-cinq minutes durant lesquelles les dogues auront tenu le ballon mais sans jamais arriver à l’exploiter et s’exposant à des contres bretons certes peu virulents et souvent enrayés par Sunzu, auteur d’une bonne rentrée.

Malheureusement, la seconde période sera de même facture avec quelques occasion toutefois et des bretons un peu plus entreprenants. Une frappe du lorientais Mesloub un bon mètre à coté à l’heure de jeu sera suivie de la plus grosse occasion nordiste de la rencontre, une tête dévissée de Civelli contrée par Moreira tout près de tromper son propre gardien. Le match bascule à un quart d’heure de la fin, Beria dégage sur la main de Sunzu et l’arbitre siffle un penalty très sévère – c’est un euphémisme ! – que Moukandjo transforme. Les lillois se montrent un peu plus entreprenants dans les dix dernières minutes mais l’on ne pourra noter qu’un centre de Corchia que De Preville, de la tête, n’arrivera pas à rabattre.

Comme à Metz pour la première journée de championnat, le LOSC s’incline sur une erreur d’un arbitrage décidément bien médiocre dans notre hexagone, mais sans avoir montré grand-chose, contrairement à ce qu’il s’était passé en Lorraine. On ne peut que s’inquiéter devant le jeu présenté tant les nordistes ont paru inoffensifs bien que maîtres du ballon. Une statistique édifiante : douze tirs, aucun cadré. Il y a déjà urgence pour la réception de Toulouse mardi soir.

Christophe Plantevin

Crédit photo : DR

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *