LOSC 1 – 2 TOULOUSE : La crise?

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

2121/09/2016 – 19H45 Villeneuve d’Ascq ( Nordactu.fr) – Après l’indigeste prestation lorientaise, le LOSC recevait Toulouse mardi soir. Frédéric Antonetti avait choisi de faire tourner son effectif pour essayer de lui donner un coup de fouet. De Preville était préféré à Eder en pointe, Bautheac, Mavuba, Soumaoro, Palmieri étaient titulaires et le jeune Bissouma faisait ses grands débuts avec l’équipe.

Le début de rencontre montrait une équipe lilloise portée vers l’avant mais bloquée par une bonne organisation toulousaine et si le LOSC ne se procurait pas d’occasion, le toulousain Durmaz enroulait son ballon qui passait au-dessus avant que Toïvonen ne s’enfonce dans la défense nordiste sans être attaqué, crochete Basa et ajuste Enyeama après douze minutes de jeu. Les occitans durcissaient le jeu, ce qui avait le don d’énerver l’entraîneur lillois qui se faisait exclure par l’arbitre. Après une demi-heure apathique, les dogues sortaient les crocs avec une tête de Sankharé que Lafont, le jeune portier toulousain, repoussait puis un coup-franc de De Preville déposé sur le crâne de Basa pour l’égalisation. La pause était atteinte après quarante-cinq minutes peu emballantes du LOSC malgré l’égalisation mais les dogues allaient montrer un bien meilleur visage en seconde période.

D’emblée, De Preville sollicitait Lafont d’une belle frappe croisée et les dogues prenaient clairement le dessus dans les duels à l’image d’une magnifique action collective conclue par un centre d’Eder qui trouvait Lopes dont la tête en retrait ne trouvait pas preneur. Malheureusement, à moins d’un quart d’heure du terme, Toïvonen décalait Diop sur la gauche qui remettait sur le suédois esseulé au point de penalty qui n’avait qu’à ajuster Enyeama. Malgré sa domination, le LOSC ne réussira pas à trouver la faille et laisse de nouveau les trois points à son adversaire.

Si la prestation lilloise aura été d’une meilleure facture que celle des deux défaites précédentes et la aurait mérité meilleur sort qu’une crucifixion par les deux seules incursions violettes sérieuses, la difficulté à convertir la tenue de balle en situation de but reste criante et la facilité avec laquelle l’attaquant suédois a perforé la défense pour s’offrir un doublé est très inquiétante.

Est-on à l’orée d’une crise au sein du club de la métropole ? La tenue de l’effectif dimanche à Saint-Etienne nous offrira un début de réponse.

Christophe Plantevin

Crédit photo : DR

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *