Entretien exclusif avec Aurélien Verhassel, leader de Génération Identitaire Flandre-Artois-Hainaut.

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Samedi dernier, Génération Identitaire inaugurait son local « La Citadelle », en plein cœur de Lille. Si l’ambiance était conviviale à l’intérieur, où près de cinq cents personnes s’y sont succédé, la tension restait palpable aux alentours, les forces de l’ordre s’étant déployées dans tous le quartier pour prévenir toute action violente d’organisations gauchistes dont la manifestation avait été interdite par la préfecture. L’occasion était donc toute trouvée pour interroger Aurélien Verhassel, responsable de Génération Identitaire Flandre Artois Hainaut qui a accepté de répondre aux questions de Nordactu.

NordActu : Aurélien, peux- tu nous définir ce qu’est Génération identitaire et nous décrire  les grandes lignes de son programme ?

Aurélien Verhassel : Génération identitaire est un mouvement  politique de jeunesse qui recrute de 15 à 25 ans et qui vise à défendre notre triple identité : charnelle avec la Flandre, historique avec la France et civilisationnelle avec l’Europe. Il vise à lutter contre l’immigration massive et son corollaire, l’islamisation.

NA : Comment  fonctionne La Citadelle ? Est-elle ouverte à tous où réservée à Génération Identitaire ?

AV : La Citadelle est une association loi 1901, ce n’est pas qu’un bar associatif, contrairement à ce qu’aurait pu faire croire la voix du nord, c’est une maison de l’identité. Le bar associatif n’est qu’une infime partie de son activité. La Citadelle regroupe permanence juridique et sociale, ciné-club, bibliothèque, salle de sport de combat et donc bar associatif. Le bar n’est ouvert que le vendredi soir, le reste du temps, La Citadelle sert à nos activités de promotions, réunions, fabrication de banderoles… Pour y avoir accès, il faut adhérer à l’association, ainsi que le définit la loi, remplir la fiche d’adhésion et bien sûr être en phase avec nos valeurs.

NA : Combien revendiques tu d’adhérents ?

AV : Nous avions avant l’inauguration, 300 adhérents à jour de cotisations, celle-ci nous en a amené 200 de plus.

NA : Quel pourcentage représente la gente féminine ?

AV : Environ 30 %.

NA : T’attendais tu à un tel tapage médiatique autour de la Citadelle ?

AV : Oui et non. La communication est notre métier, c’est la marque de fabrique identitaire. Nous avons une parfaite maitrise des médias et des réseaux sociaux, il est bien évident que nous nous attendions à un buzz mais pas de cet ampleur. L’extrême-gauche, comme à son habitude, a largement contribué à l’explosion de cette initiative et c’est en partie grâce à eux que nous avons pu recruter 200 adhérents le jour de l’inauguration.

NA : Donc merci à eux !

AV : Merci à eux et à Josiane Dabit !

NA : Parmi les différents reportages et articles de la presse mainstream sur La Citadelle, peux-tu nous lister les mensonges énoncés s’il y en a eu ?

AV : Il n’y a pas eu à proprement parlé de mensonges car on ne peut pas écrire ce qui n’a pas été dit. On peut relever des montages un peu douteux, focalisés sur le mot blanc alors que j’ai toujours nuancé mon propos en disant que la France était un pays de marchands, de marins et qu’il y avait toujours eu des apports extérieurs, qu’il y en aurait toujours mais que ces apports devaient rester des exceptions et non devenir la norme. On peut intégrer un individu, on ne peut pas intégrer un peuple. C’est le discours que j’ai tenu de la première à la dernière interview.

NA : Est-ce que tu appréhendais des confrontations pour cette inauguration et en crains tu pour les semaines à venir ?

AV : On n’est jamais à l’abri de casseurs, l’agence immobilière au 10 rue des Arts en a d’ailleurs fait les frais. La police et le préfet font leur travail, ce dernier a pris ses responsabilités lors de l’inauguration en bouclant le secteur pour empêcher les fauteurs de trouble d’accéder à La Citadelle et permettre aux lillois de visiter ce lieu en paix. Il y a une minorité de casseurs qui n’a réussi en faisant déplacer toute la France qu’à réunir 350 personnes selon la police dont une majorité de parisiens. La police fera son travail si des casseurs étaient amenés à attaquer La Citadelle, les pouvoirs régaliens sont l’apanage de l’Etat, nous n’avons pas à nous substituer aux forces de l’ordre, nous sommes dans un cadre légal, dans un état de droit, nous ne sommes pas en Corée que la gauche le comprenne.

NA : Ya t’il ou va-t-il y avoir d’autres établissements de ce type en France ?

AV : Il y en a déjà : le Bastioun à Nice, la Traboule à Lyon, l’Yggdrasil à Rouen. A Paris, c’est un peu particulier, il y avait un ancien local, la Barricade qui s’est révélé trop petit et qui est en train de déménager donc actuellement, il n’y en a pas. Pour ceux à venir, ce sera la surprise du chef mais ils sont bien évidemment dans les tuyaux…

14550584_10211044886377682_869617487_o

Aurélien Verhassel dans le cadre cosy de son local associatif « La Citadelle ».

 

NA : Quelles sont tes sources d’inspiration politiques, philosophiques ou historiques ?

AV : Il y a une journaliste de Libé qui m’a posé la question, je lui ai répondu Che Guevara à sa grande surprise ; il était ministre et a préféré se faire crever la paillasse en Bolivie alors qu’il aurait pu vivre en bon bourgeois. Sinon, mon maître à penser, c’est Dominique Venner et ensuite la filiation de la Nouvelle Droite : Guillaume Faye  ou Jean Yves Le Gallou par exemple.

NA : Il y a un certain nombre de candidats patriotes plus ou moins sérieux qui sont ou pourraient être candidats aux prochaines élections présidentielles comme Carl Lang, le général Tauzin, Henri de Lesquen, Renaud Camus voire Nicolas Dupont –Aignan. Pour ta part, tu ne fais pas mystère du soutien que tu apportes à Marine Le Pen, est-ce un choix réaliste dans la mesure où c’est la seule à pouvoir aller au bout ou est-ce d’elle que tu te sens le plus proche idéologiquement ?

AV : Pour être clair, nous n’avons aucun lien structurel avec le FN, c’est un parti électoraliste, nous sommes un aiguillon politique, nous sommes le greenpeace de la droite patriote et identitaire donc nous ne sommes pas en concurrence avec les partis électoralistes, le FN en l’occurrence. Je considère que tous les partis qui se créent en concurrence avec le FN sont des partis parasites qui ne font que troubler le message. Qui connait Carl Lang à part les gens du milieu ou qui l’ont connu à l’époque ? Je ne suis pas en phase sur tout avec le FN mais il ne faut pas faire la même erreur que la gauche et la droite en s’éparpillant et se mettre en ordre de marche derrière Marine Le Pen. Qu’importe s’il y a certaines divergences, c’est comme une famille, de temps en temps on ne s’entend pas mais ça reste une famille. Je préfère voir Marine Le Pen au pouvoir que François Hollande ou Nicolas Sarkozy. J’espère ne pas entendre quelqu’un de la famille patriote dire le contraire.

NA : Puisque tu parles de famille, comment as-tu vécu l’éviction de Jean Marie Le Pen ?

AV : En deux phases : d’une, je trouve normal qu’un homme de presque 90 ans passe la main. Il sort des blagues qui font perdre à chaque fois 1% au Front National, il est normal qu’il ait été évincé. Il est d’ailleurs victime d’un système qu’il a lui-même mis en place et qu’il avait usé face à Bruno Megret par exemple, il est logique qu’il s’applique à tout le monde. Ce que j’ai beaucoup plus mal vécu, ce sont les petits jeunes qui débarquent au parti et qui se permettent d’y aller de leur petit mot. Que Marine Le Pen ait son mot à dire sur un membre du parti et accessoirement sur son père, c’est normal mais que des petits branleurs de 20 ans remettent en cause l’honneur et la dignité du fondateur du parti, c’est un scandale.

NA : Il y a eu une pétition lancée par une conseillère municipale EELV du quartier Moulins contre la Citadelle et tu as toi-même lancé une contre pétition que j’invite tous nos lecteurs à signer, peux-tu nous dire combien ces deux pétitions ont de signatures?

AV : Leur pétition doit être à 55000, la nôtre à 5000 mais le système était vicié à la base pour une raison simple : la totalité des médias mainstream a repris la pétition de Josiane Dabit sans jamais reprendre la nôtre. Il est donc logique qu’elle ait plus de soutien que la nôtre. Qu’on parle de notre pétition au journal de 20h sur TF1, dans l’heure qui suit, on a un million de signatures… Comparer les deux chiffres en l’état c’est grotesque.

NA : Et bien Aurélien, il me reste à te remercier d’avoir répondu aux questions de Nordactu.

AV : Merci à toi.

http://aliciafr.over-blog.com/2016/09/lille-petition-de-soutien-a-la-citadelle-nouveau-bar-associatif-des-identitaires.html

https://www.facebook.com/lacitadellelille

AIDEZ-NOUS À SÉCURISER LA CITADELLE !

 

Christophe Plantevin

Crédit photo : DR

Partagez sur Twitter, Facebook ou Google+
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *